Les Fintech révolutionnent l’écosystème financier

Il est évident que la technologie a été, historiquement, un moteur de transformation de tous les secteurs productifs de la société. Tirer parti des avancées techniques a permis l’évolution de divers domaines d’activité économique. Il y a eu différents jalons dans l’histoire, des changements importants dont nous avons bénéficié en tant que citoyens et consommateurs ; mais il semble que les nouveautés technologiques se soient accélérées au cours des dernières années.

L’impact majeur d’Internet, l’émergence de nouvelles technologies (telles que la blockchain ou l’intelligence artificielle) et l’application créative et pratique de la technologie ont beaucoup à voir avec cette perception. Mais il s’agit de plus qu’une simple perception : c’est une réalité, un phénomène à part entière. Il est presque difficile de s’adapter aux nouveautés. Mais la société semble bien accepter la numérisation et les possibilités qui en découlent. Ces progrès rendent la vie de nombreuses personnes plus confortable et optimisent leur temps. L’accès à tout un univers d’options depuis un smartphone est quelque chose que les citoyens apprécient grandement. C’est l’une des clés du succès des Fintech.

A découvrir également : Quelles sont les bonnes pratiques pour gagner de l’argent avec les crypto monnaies ?

Qu’est-ce que les Fintech ?

Les entreprises qui ont réussi à combiner le monde de la finance et de la technologie, en apportant de nouvelles solutions au secteur, sont connues sous le nom de Fintech. Ces entreprises ont automatisé divers processus pour faciliter les formalités et les besoins des clients. Il s’agit d’une application pratique de la technologie au service de l’utilisateur. On trouve des Fintech dédiées à la gestion de patrimoine, aux néobanques, aux paiements numériques, à l’accès au financement, aux investissements, au changement de cryptomonnaies, au conseil financier, et bien d’autres services encore. Certaines de ces start-ups sont spécialisées dans un domaine particulier. D’autres couvrent divers besoins, comme c’est le cas d’eToro, l’une des mieux notées et les plus reconnues actuellement.

L’utilisation des Fintech s’est répandue parmi les consommateurs ces dernières années, et son acceptation est très positive. Son émergence a été influencée par plusieurs facteurs. D’une part, la connaissance par les citoyens de la technologie et son utilisation généralisée. D’autre part, la possibilité de mettre fin à la position dominante de certaines institutions dont l’image n’est pas au mieux, comme c’est le cas des banques. Le fait que ces nouvelles entreprises proposent des tarifs plus compétitifs, grâce à leur capacité à optimiser les processus, a également beaucoup influencé.

A lire en complément : MAAF signature électronique : comment ça fonctionne

Une approche différente

Les objectifs d’une Fintech ne sont pas très différents de ceux de n’importe quelle autre entreprise : acquérir des clients et augmenter ses revenus. Mais elles marquent des distances par rapport à la manière d’agir des autres entreprises « traditionnelles ». Pour ces start-ups, la priorité doit être accordée au client et non à l’entreprise. Elles se concentrent sur la fourniture de solutions et la résolution des besoins du consommateur, à travers un environnement numérique facile et confortable, tout en étant innovant et avancé. Jusqu’à présent, les clients des entreprises financières avaient le sentiment que les entités traditionnelles se concentraient sur elles-mêmes et leurs objectifs, en leur proposant des produits et services qui n’étaient pas toujours dans leur intérêt ; elles les considéraient comme des destinataires de messages commerciaux et se concentraient sur l’obtention de leur « fidélité » et l’assurance de leurs ventes.

Les Fintech, en revanche, offrent une plus grande liberté. Elles cherchent à améliorer leur service et à s’adapter au maximum aux besoins du client. Elles veulent que leur environnement numérique soit confortable et pratique. En fin de compte, elles veulent que le client reste parce qu’il le souhaite et non parce qu’il en a l’obligation. Cela favorise la création de liens plus forts et leur présence dans le secteur financier augmente. Les institutions traditionnelles, quant à elles, ont vu que les Fintech pouvaient représenter une menace pour leur position dominante, c’est pourquoi elles ont voulu étudier leurs méthodes pour s’adapter à la nouvelle réalité. Et il est vrai qu’elles introduisent des changements. Mais elles ne sont pas aussi agiles ni innovantes que ces start-ups.

Saisir les opportunités

Le processus de numérisation des banques a été très long et le résultat n’a pas toujours été du goût des consommateurs, qui considéraient l’environnement numérique de ces institutions comme complexe et peu adapté à leurs préférences. En revanche, l’espace numérique des Fintech est axé sur le fait que le client se sente pris en charge et que tout soit simple, visuel et intuitif. Si elles ajoutent des fonctionnalités, celles-ci doivent être faciles à utiliser pour le client. C’est pourquoi des alliances sont créées entre les Fintech pour créer un catalogue de services plus large et unifié. Les entités traditionnelles, en constatant que cela a diminué leur part de marché, ont également choisi de s’associer. Mais elles ne l’ont pas toujours fait entre elles, elles créent des synergies avec les start-ups elles-mêmes.

Cette stratégie est plus intelligente, car elles peuvent tirer parti de l’esprit, de la vision et de la capacité d’innovation des Fintech pour être plus performantes face à leurs concurrents du secteur. Pour les Fintech, c’est l’accès à un public plus traditionnel et aux infrastructures d’entreprises plus puissantes, ainsi qu’une injection de financement, dans de nombreux cas. Avoir plus de ressources permet à ces start-ups de se développer et d’appliquer plus d’innovations à leurs applications et services. D’autre part, leur nature numérique leur permet de s’étendre plus facilement à l’échelle internationale, leur permettant ainsi d’accéder à de nouveaux marchés et d’acquérir de nouvelles connaissances. Avec plus de clients traditionnels nationaux et une présence internationale accrue, leur croissance ne cesse d’augmenter.

Bien sûr, ces Fintech sont également confrontées à des défis tels que la législation (qui n’est pas suffisamment actualisée) et à une concurrence féroce entre elles. De plus, les problèmes potentiels de sécurité (bien que cet aspect soit l’une de leurs priorités) peuvent porter atteinte à leur image et susciter la méfiance des clients. Mais il est indéniable que le phénomène des Fintech a une grande présence et un énorme potentiel. Le secteur financier a un nouvel acteur majeur, ce qui représente une révolution pour ce marché. Les grands bénéficiaires peuvent être les consommateurs.

ARTICLES LIÉS