C’est quoi un dragueur ?

Pour moi, être un bon flirter n’a rien à voir avec l’idée d’être fait dans la communauté. En fait, cela va presque le contraire de celui-ci.

Beaucoup de gars pensent que si un gars reste longtemps et fait rire toutes les filles qu’il aborde, c’est un bon flirter. Je pense avoir assez d’expérience et de succès sur le terrain pour dire que ce n’est pas le cas.

A voir aussi : Quelle matière pour une casquette ?

Si je devais évaluer le niveau d’une drague, je ne me soucie pas de savoir s’il est capable de tenir une conversation de plusieurs minutes, s’il est de se dire « DHV » et de rendre les filles drôles, ou combien de fois il est licencié instantanément. La seule chose que j’aimerais savoir est son record final : avec combien de filles il dort (voir qui il aime beaucoup) et combien de temps et d’approches il doit investir pour cela .

Plaisir et séduire ne sont pas les mêmes choses. Dans la communauté, les gars qui parviennent à plaire aux filles qu’ils approchent, il y en a des tonnes ! Vous pouvez aussi en faire partie. Et comme moi avant toi, tu réalises que ce n’est pas suffisant. Ceux qui parviennent à séduire régulièrement les filles qui les aiment beaucoup sont en fait TRÈS rares.

A lire en complément : Pourquoi porter un chapeau ?

Les gars qui sont bons pour plaire aux femmes, sélectionnera le contexte dans lequel ils auront une grande chance d’attirer l’attention. Par exemple, ils n’approcheront que les filles seules, s qui marchent tranquillement, sans trop de gens autour. Ils n’aiment pas prendre de risques . Ils s’approchent peu, et rarement les filles qui les aiment beaucoup.

Le bon flirter s’attaquera aux filles qui ils veulent s’adresser. Qu’ils soient pressés, dans une rue bondée, accompagnés d’amis, ou dans un autre contexte difficile. S’il veut vraiment aller lui parler, il partira. En d’autres termes, i Je sais prendre des risques. . Il ne regarde pas le contexte, mais si la fille l’aime. Ce n’est pas qu’il ne cherche jamais la facilité et il approche beaucoup (dépend de ses normes), mais sa première préoccupation est d’approcher les filles qu’il aime.

Alors oui, voir apparemment un flirter réussir à parler à chaque fois qu’il approche une fille peut sembler plus impressionnant qu’un gars qui est envoyé se promener par une femme sur deux. Mais pour le résultat final, la plupart du temps c’est le deuxième gars (celui qui prend plus de risque) qui aura les meilleurs résultats : tant quantitatifs que qualitatifs.

Je vais vous donner un exemple simple :

Depuis janvier, j’ai approché 16 filles. Avec 9 d’entre eux, je ne suis pas resté plus longtemps que la première minute. La plupart du temps parce qu’ils ne s’intéressaient pas à moi, et à peine arrêté ou nous sommes retournés directement. Parfois parce qu’ils m’ont dit tout de suite qu’elle avait un petit ami ou qu’elle n’était pas intéressée, et ici c’est moi qui suit allé assez vite parce que je ne voyais pas l’intérêt de rester plus longtemps.

J’ai pris 7 nombres. Même, je respectais l’effet de la remorque et puisque je savais qu’ils étaient intéressés, j’ai pris leur numéro sans perdre de temps. Mes conversations avec ces filles il n’y avait pas plus de 3 minutes. Je viens de faire sourire un peu certains d’entre eux, et la conversation s’est arrêtée aux banalités habituelles : échange de nom, ce qu’elle fait dans la vie et peut-être une question supplémentaire qui vient à l’esprit.

C’est typique des interactions que j’ai quand je flirte.

Pour l’escalader, sur les 16 approches, j’ai fait 3 rendez-vous, j’ai embrassé 2 et j’ai dormi avec un. J’ai aussi deux autres rendez-vous prévus pour ce week-end et je dois en revoir un la semaine prochaine.

En tout, j’ai passé environ 20 minutes à bavarder, je n’ai pas fait de rire du tout, et je n’ai même pas essayé de me mettre en valeur dans la conversation. D’autres passent ce temps sur la seule fille, et font beaucoup plus d’efforts pour divertir et regarder intéressant, sans même savoir s’ils ont une chance pour prendre le numéro. Sur 16 approches, ils pouvaient plus de 3 heures divertir la poussin pour rien. Je me suis juste appliqué pour faire une bonne première impression à chaque fois, construire un peu de rapport et prendre le numéro de téléphone .

Quand je regarde aussi les gars qui sont efficaces dans le dragage, je vois qu’ils me ressemblent tous. Ils ont une approche très pragmatique n’essayez pas de divertir la fille, même pas d’avoir une discussion divertissante (juste un petit rapport) et de prendre le nombre et surtout n’ont pas peur de se faire éjecter très rapidement.

Ce qui compte, c’est de ne pas avoir un « bon jeu » (savoir divertir, raconter des histoires, etc.), ce qui compte est d’être efficace !

Bon succès,

CHRYS

ARTICLES LIÉS